8-12-2016
dans Déguste, Explore, Lâche prise

Au pays du Soleil-Levant



Je suis encore sur le décalage horaire. J’ai du mal à réaliser que mon passage au pays du Soleil-Levant est véritablement terminé. C’est comme si mon voyage n’était qu’un rêve, de la pure fiction. Un rêve qui était pourtant bien réel.

Je vais encore une fois vous décevoir. Je ne vous écrirai pas un billet bourré de conseils sur le Japon. Je ne vous dirai pas où aller et où ne pas aller. Je ne vous ferai pas la liste de mes restaurants préférés ou des attraits touristiques à ne pas manquer.

Tout simplement parce que je crois sincèrement que tous les voyages sont différents et que chaque individu vit son expérience à sa manière, selon sa personnalité et ses goûts. Il faut se laisser porter par le courant, sans trop forcer les choses. C’est de cette façon que l’exploration prend tout son sens.

Certes, les blogues, les bouquins sur les voyages ainsi que les conseils de Paul et de Sophie sont très pertinents, mais encore faut-il qu’ils vous représentent. Qu’est-ce que VOUS désirez tirer de cette expérience?

Je ne me transformerai donc pas en guide de voyage aujourd’hui. J’ai autre chose à vous proposer. Je peux vous parler du cœur du Japon, de sa culture, de son peuple et surtout de son côté coloré. J’en suis complètement tombée sous le charme.

Je peux aussi vous dire que cette fois-ci, j’étais accompagnée d’une amie. Je n’aurais pas pu demander mieux comme partenaire de voyage. J’aime beaucoup voyager en solo, mais Andréa a apporté un vent de fraîcheur à mon périple en terre japonaise. Sa compagnie a été plus qu’appréciée.

1

C’est quoi le Japon?

Je peux vous dresser un portrait de sa beauté, qui se traduit par ses temples majestueux, ses montagnes à perte de vue, ses ruelles au cachet surprenant, son architecture unique, ses rues illuminées dignes des plus beaux dessins animés de notre enfance, mais également de l’odeur de cigarette dans les restaurants locaux, des transports en commun bondés et des étourdissantes arcades aux couleurs électriques.

2

3

Je peux vous décrire à quel point les arbres et les paysages sont à couper le souffle à l’automne, surtout lorsqu’ils contrastent avec le lac Ashi ou le mont Fuji. Je peux vous aider à imaginer les charmants petits cafés et les magnifiques boutiques de Tokyo, où l’on peut y admirer à travers la vitrine le style ultra développé (et parfois enfantin) des Japonaises. Je ne voudrais surtout pas oublier les impressionnantes toilettes aux multiples fonctions (vraiment impressionnant, je vous jure!).

4

Je peux éveiller vos sens en parlant de sa nourriture exquise. Je peux vous raconter le plaisir que procure le fait de carburer au Sake en dégustant une tonne de Gyoza ou une délicieuse soupe Ramen faite maison. Je peux vous dire que l’on découvre vraiment la culture d’un pays avec nos papilles gustatives. Je peux vous permettre de visualiser les chutes d’eau spectaculaires près desquelles j’ai respiré le grand air frais. Je peux vous confier que je me suis baignée nue dans un Onsen traditionnel, ce qui a aussi provoqué d’innombrables fous rires.

Je peux vous guider vers les marchés locaux où j’ai mangé les sushis les plus frais de ma vie. Je peux vous dire qu’il n’y a rien de négociable au Japon. Tout est en format « petit » et vous devez enlever vos souliers lorsque vous entrez chez quelqu’un. Je peux vous confirmer qu’en me promenant d’un bout à l’autre du pays avec mon amie, j’ai compris à quel point les moyens de transport y sont efficaces. Malgré l’immense difficulté à comprendre la langue et les écriteaux japonais, il a été facile pour nous de parcourir le Japon.

5

Je peux vous convaincre que le peuple japonais est le plus aimable (toujours prêt à aider) et respectueux que j’ai eu la chance de rencontrer. Je peux vous faire imaginer leur accent, celui qui me fait encore sourire tellement il se rapproche d’une chanson pop des années 90. C’est beau de voir leur ouverture d’esprit face au tourisme, au-delà de la très grande barrière linguistique. C’est aussi le pays le plus sécuritaire que j’ai eu la chance de visiter.

6

C’est un peuple très droit, protocolaire et propre. Par propre, je veux dire que vous pourriez manger par terre dans la ruelle la plus éloignée du centre-ville. Les Japonais ont une peur bleue des microbes et des bactéries, d’où vient le fameux masque au visage. Les ouï-dire autour du port du masque à cause des pics de pollution ne sont pas tout à fait exacts. On a peut-être un peu dramatisé son utilisation. Sa fonction serait principalement antibactérienne ou préventive contre les allergies et les maladies.

Ce que j’en retiens

Que ce soit en sirotant un thé vert attablée dans un café d’Osaka, lors d’une balade en vélo à Kyoto à explorer les coins les plus authentiques de la ville, à escalader une montagne pour admirer un temple à Nara, à naviguer sur le lac Ashi ou encore à sillonner les rues d’Harajuku à Tokyo, il y avait toujours une espèce d’aura particulière. Comme si le pays pouvait parler par son histoire et par son énergie. Il fallait se pincer pour s’assurer qu’on ne rêvait pas devant autant de beauté. Le Japon, c’est un univers mixte entre le calme et la tempête. C’est l’endroit où les traditions rencontrent le futur.

C’est souvent lorsqu’on laissait le vent nous guider qu’on découvrait les plus beaux endroits et où l’on vivait les moments les plus extraordinaires. Enfant, on nous dit de ne pas parler aux étrangers pour plusieurs bonnes raisons. Dans le cas d’un voyage comme celui-ci, c’est le contraire… Il faut faire confiance aux inconnus, s’ouvrir au monde, aux expériences qui autrement seraient déstabilisantes. Et c’est quoi au juste, faire confiance? C’est de déguster un repas avec un couple japonais et discuter avec eux à l’aide d’une application mobile de traduction. C’est de demander de l’aide à des étrangers pour retrouver son chemin. C’est aussi d’être patient.

C’est de goûter et d’essayer des choses qui sont différentes de ce à quoi on est habitué. C’est de développer son sens de l’aventure et de sortir de sa zone de confort. C’est de partager son histoire, d’écouter celle des autres sans jugement tout en acceptant et en respectant les différences culturelles.

Voyager, c’est mettre de côté les préjugés, ouvrir encore plus son esprit et avoir une vue d’ensemble un peu plus large, saine et généreuse du monde et envers les gens qui le composent.

Nos sections

Déguste
Explore
Exprime
Lâche prise
Entreprends

Recherche



Boutique

En ligne

À suivre...

À propos

Je souhaite grandir en même temps que mon projet. Un projet qui, vous verrez, prendra de l’expansion au fil du temps. C’est le début d’une grande aventure. Et j’ai envie que vous en fassiez partie.