3-12-2016
dans Déguste, Explore, Lâche prise

FREE SPIRIT



Je suis malheureusement en route vers l’aéroport. Je vais vous décevoir. Je ne vous écrirai pas un billet bourré de conseils sur Bali. Je ne vous dirai pas où aller et où ne pas aller. Je ne vous ferai pas la liste de mes restaurants préférés ou des attraits touristiques à ne pas manquer.

Tout simplement parce que ce n’est pas ce genre de voyage que j’ai fait. J’ai l’impression de ne pas avoir été une touriste, mais plutôt une amie ou une invitée en terre inconnue. C’est pourquoi je ne peux pas me transformer en guide de voyage. Mais j’ai encore mieux.

Je peux vous parler de Bali, de sa spiritualité, de sa culture et surtout de sa zénitude. Je peux vous dire que j’ai choisi de garder un pied à terre à Ubud plutôt qu’ailleurs parce que je suis complètement tombée sous son charme. J’y ai vécu là une histoire d’amour qui ne se terminera jamais.
C’est quoi Bali?

Je peux vous dresser un portrait de sa beauté unique, de ses rizières à perte de vue, mais également de sa pollution, sa pauvreté, ses piqûres de moustiques et ses bouchons de circulation. Je peux aussi vous parler des singes, des chiens errants, des temples, des maisons, des statues, des costumes et des danses traditionnelles. Je peux vous décrire sa chaleur assommante, celle qui vous colle à la peau au point de tremper vos vêtements. Je peux vous aider à imaginer les charmants petits cafés, les magnifiques boutiques, les centres de yoga, les vélos, les scooters et les jus de fruits frais à tous les coins de rue. Je peux vous mettre l’eau à la bouche avec sa nourriture exquise, quasiment gratuite. Je peux vous raconter le plaisir que procure le fait de carburer à l’eau de coco, à l’eau Alkaline et à la Bintang.

Je peux vous guider vers les marchés locaux où j’ai vu les plus beaux vêtements de ma vie. Je peux vous dire que tout est négociable à Bali. Je peux vous aider à relaxer en vous parlant des massages à prix ridicules que je me suis permis tous les jours. Je peux vous permettre de visualiser les piscines spectaculaires dans lesquelles je me suis baignée. Je peux vous entraîner vers les cérémonies spirituelles et les mélodieuses prières de la mosquée sur Gili Trawangan. Aussi, je peux vous glisser un mot concernant le pénible hangover dont j’ai souffert sur la magnifique plage de Gili avec ma nouvelle amie Ylienne. Je peux vous confier que je me suis baignée nue et que j’ai fumé de la shisha sur la plage devant un feu de camp.

Je peux vous convaincre que le peuple balinais est le plus serviable et sympathique que j’ai eu la chance de rencontrer. Surtout un ami en particulier, qui m’a fait faire le tour de Bali à sa façon sans me charger un sou et sans demander rien en retour. Sans oublier, tous les backpackers que j’ai côtoyés, qui venaient de partout dans le monde pour admirer et apprécier la vibe de Bali. Je peux vous faire résonner leur accent dans vos oreilles, celui qui me fait encore frissonner tellement il est mirifique. C’est beau de voir autant de nationalités partager des moments purs, tous ensembles, au-delà des barrières de la langue, des croyances ou des religions.

11

Ce que j’en retiens

J’ai voyagé seule. Seule pour me retrouver avec une foule et me fondre dans la masse. Pour sortir de ma zone de confort, surtout pour aller vers les gens et pour que les gens viennent vers moi. Enfant, on nous dit de ne pas parler aux étrangers pour plusieurs bonnes raisons. Dans le cas d’un voyage comme celui-ci, c’est le contraire… Il faut faire confiance aux inconnus, s’ouvrir au monde, aux expériences qui autrement seraient déstabilisantes. Et c’est quoi au juste, faire confiance? C’est de déguster un déjeuner à l’aéroport avec un voyageur solo vivant un divorce. C’est de partager un taxi avec une vieille hippie qui te raconte sa vision de la vie. C’est de te balader en scooter avec un habitant du coin et aller prendre une bière chez ses amis (Merci Wydia). C’est d’être malade à cause d’une bactérie et de laisser une maman balinaise prendre soin de toi.

C’est d’aller souper avec une fille que tu ne connais pas du tout et de tripper sur sa personnalité au point de passer plusieurs jours en sa compagnie. C’est de rencontrer des Serbes absolument amusants qui te feront découvrir la vie nocturne et les meilleurs restaurants de Seminyak et Kuta (clin d’œil à Damir). C’est de rire aux larmes avec un monsieur sous le toit d’un édifice parce que tu t’es fait prendre par la pluie – ce même monsieur qui a partagé avec moi les fruits qu’il venait de s’acheter au marché. C’est de partager un mojito sur le bord de la piscine avec un ado qui vient de perdre son père et qui vit son deuil en faisant le tour du monde. C’est de partager ton histoire et d’écouter celle des autres sans jugement.

J’ai choisi de ne pas me faire de plans et d’éviter les excursions trop achalandées pour avoir la liberté de choisir ce que j’avais envie de faire, quand j’en avais envie. J’ai choisi de vivre le moment présent et de me laisser porter par le courant. D’avoir le free spirit. De me laisser bercer par Bali pour l’aimer pour ce qu’elle est vraiment: un paradis.

Nos sections

Déguste
Explore
Exprime
Lâche prise
Entreprends

Recherche



Boutique

En ligne

À suivre...

À propos

Je souhaite grandir en même temps que mon projet. Un projet qui, vous verrez, prendra de l’expansion au fil du temps. C’est le début d’une grande aventure. Et j’ai envie que vous en fassiez partie.