16-07-2018
dans Entreprends, Explore, Exprime

L’instinct



L’inspiration me manquait dernièrement. Comme si j’avais une grosse boule dans le ventre. Peut-être parce que j’ai récemment fait des choix déchirants ou parce que les changements qui s’en viennent me donnent la chair de poule… Mais de la bonne chair de poule, celle qui se transforme en adrénaline, celle qui te donne des ailes.

Je n’ai jamais prié le p’tit Jésus ou un quelconque Dieu quelque part perdu dans l’univers, mais j’ai toujours été spirituelle et un peu fuckée sur les bords. Je crois beaucoup au guts feeling, ce sentiment en dedans qui te dit qu’il faut que tu fasses quelque chose, que tu changes quelque chose ou que tu dises quelque chose. En français un peu plus pointu, on appelle ça de l’instinct.

Mon instinct m’a tracé un chemin un peu flyé parce que j’ai toujours écouté mes émotions plutôt que ma tête. Parce que la logique, c’est important, mais ça ne m’a jamais fait du bien en dedans. Certains diront que je suis inspirante et les autres diront que je suis mêlée ou que j’aime l’instabilité. En vérité, je suis quelque part entre les deux, là où le bon vent m’amène.

On s’est fait dicter de se sacrifier pour un cadre bien précis parce que celui-ci apporte, semble-t-il,  le « bonheur » et pourtant, il y a tellement de gens qui pleurent du cœur derrière leur sourire forcé, perdus dans leurs pensées en aspirant à une vie meilleure. Je ne dis pas que c’est comme ça pour tout le monde, mais il y en a plusieurs qui suivent leur tête plutôt que leur instinct, le visage long, accoudés au comptoir à café.

Je ne dis pas non plus que les gens qui suivent leur instinct sont plus heureux, mais au moins, ils ont essayé. Au moins, ils se sont lancés dans le vide, en dehors du cadre, pour voir de quoi ça avait l’air, pour voir qu’on peut vraiment vivre sa vie de la façon qu’on veut, même si ça fait peur. Même si ça implique parfois de laisser des gens qu’on aime derrière ou de se brûler les mains lors d’une période d’essais-erreurs.

Bref, j’ai toujours voulu vivre et travailler outre-mer pour une longue période. Vivre comme le peuple, un peuple différent du mien et me fondre dans la masse en embrassant le mode de vie d’une autre culture en solitaire. Pas comme une touriste, mais comme une habitante du pays.

J’ai toujours eu l’âme nomade et j’ai sincèrement fait beaucoup de choses pour découvrir cette partie de moi du mieux que je le pouvais. Sauf que ce n’était pas suffisant. Mon instinct me disait qu’il y avait plus à explorer de cette facette de ma personnalité. Un sentiment fort en dedans.

Récemment, j’ai découvert le réel sens au proverbe «demande et tu recevras». Avec le plus gros stress du monde entier, j’ai cogné à la porte de ma gestionnaire pour lui annoncer que je prendrais un congé avec étalement du revenu parce que je voulais partir à l’étranger pour plusieurs mois, en Indonésie plus précisément.

Je lui ai expliqué mes objectifs et aussi le fait que j’avais besoin d’un autre environnement, notamment pour entreprendre un roman et finaliser certains projets importants pour moi que je suis incapable de mettre à terme ici avec tout le brouhaha qui m’entoure et les distractions que cela implique.

C’est alors qu’elle me dit : « Mais, ce n’est pas parce que tu ne veux pas travailler ? » Je lui ai répondu que non, je n’avais aucun problème avec le fait de travailler, bien au contraire, mais que je n’avais pas envie de le faire ici. Elle m’a donc fait remarquer que je travaillais parfois de la maison et souvent de l’extérieur de la région lorsqu’on voyage ensemble pour le travail. À cet instant précis, je me demandais où elle s’en allait avec ça.

C’est à ce moment que ma gestionnaire me lance avec le plus grand sourire : « Alors, qu’est-ce qui empêcherait que tu prennes ton ordinateur et que tu fasses de l’Indonésie l’endroit où tu travailles de la maison pour quelques mois ? ».  Les larmes me sont montées aux yeux, j’avais les genoux qui tremblaient et le sourire qui se faufilait à travers mes larmes de joie.

Et… C’est ce que je vais officiellement faire à partir de septembre. Je vais devenir une nomade digitale et réaliser mon rêve de travailler de n’importe où dans le monde et du même coup terminer mes cours universitaires à distance (eh oui, je suis encore sur les bancs d’école à presque 30 ans).

Même si la technologie a donné plein de bibittes néfastes à notre société, elle nous a aussi apporté plein de belles choses comme la liberté et l’indépendance. Elle a redéfini le travail méthodique et fait du globe un gros terrain de jeux pour créer.

Certaines disent que je suis chanceuse, mais moi j’ai plutôt l’impression que j’ai créé ma chance. Je crois qu’on ne prend même pas la peine d’exprimer ce que l’on désire réellement, profondément, en se disant que c’est impossible, que c’est trop demandé ou parce qu’on a peur de la réponse à notre demande. On a aussi souvent l’impression qu’on va se faire juger si on décide de virer sa vie à l’envers ou de sortir un peu de l’ordinaire.

Moi, aujourd’hui, j’ai envie de te dire de suivre ton instinct. J’ai envie de te dire de t’écouter toi et non les autres. J’ai envie que tu saches que le bonheur, il ne se trouve pas nécessairement dans le même cadre que la personne à côté de toi. Tout le monde est différent et tout le monde a le droit de façonner son propre chemin. Non, ce n’est pas vrai que tu peux devenir Beyoncé demain matin ni que tu peux être millionnaire du jour au lendemain. Suivre son instinct ne veut pas dire d’être irréaliste ni d’être irresponsable. Tout n’est pas réalisable, tout n’est pas possible…MAIS rien n’est impossible.

Ne reste pas dans une relation qui ne te convient pas, change d’emploi si tu n’aimes pas ce que tu fais, demande la promotion qui te tente depuis longtemps, ose mettre en action des projets ou des objectifs qui te tiennent à cœur, travaille fort pour obtenir ce que tu désires, invite la personne qui t’intéresse à souper et laisse-toi simplement bercer par le moment. Rien de différent se produit si l’on ne fait rien pour y arriver.

La seule limite qui t’est imposée, c’est celle que tu t’imposes à toi-même.

Ose mettre la logique de côté de temps en temps et va à la recherche de ton guts feeling !

 

 

Nos sections

Déguste
Explore
Exprime
Lâche prise
Entreprends

Recherche



Boutique

En ligne

À suivre...

À propos

Je souhaite grandir en même temps que mon projet. Un projet qui, vous verrez, prendra de l’expansion au fil du temps. C’est le début d’une grande aventure. Et j’ai envie que vous en fassiez partie.