Virer sa vie sur un dix cennes



Récemment, j’ai non seulement crié : «f*ck it !», mais j’ai agi. J’ai pris le taureau par les cornes et j’ai viré ma vie sur un dix cennes. Le «feeling» de vide intérieur que je ressentais prenait de plus en plus d’espace et ma crise existentielle s’étirait sans que j’entrevoie la fin. Vous l’aurez d’ailleurs peut-être remarqué dans mes derniers billets.

J’ai donc tout balancé par la fenêtre. Je me suis lancée tête première dans des projets et j’ai accepté de vivre des expériences de façon spontanée, sans me poser de questions. Je me suis risquée, certes, mais j’ai également tout risqué ce qu’il y avait autour de moi. J’ai trouvé le courage de recommencer à zéro et d’ouvrir un nouveau livre. Pas juste de tourner la page ou d’écrire un nouveau chapitre. Non, un nouveau bouquin au grand complet. Ce qu’il y a d’effrayant avec ce nouveau livre, c’est de me retrouver à la première page de celui-ci. L’inconnu. Oui, une page blanche que j’ai la chance de griffonner à ma façon.

C’est bien beau tout ça, mais, par où commencer ? À vrai dire, j’ai déjà commencé à écrire quelques lignes du premier chapitre. Ces lignes font état d’un voyage incroyable en solo à Bali, d’offres d’emplois extraordinaires, de plaisir à en revendre, mais elles témoignent aussi d’une séparation (mais en bons termes), d’expériences douteuses et de lendemains de veille atroces (seule ou pas). Des regrets ? À quoi bon. Je m’assume.

Si vous m’avez croisée dans les derniers jours, j’avais probablement – sans aucun doute – la tête ailleurs et je n’avais assurément pas l’air très intelligente entre un shooter de Jack et deux phrases futiles. J’avais besoin d’y aller à l’extrême, d’avoir du gros fun noir et de m’évader. Je vous rassure (je me rassure aussi en écrivant ces mots), j’ai repris (un peu) le contrôle et je suis enfin prête à écrire la suite de mon nouveau livre.

Me retrouver célibataire à 27 ans et déménager en chambre chez un couple d’amis pendant que mon newsfeed me bombarde de photos de mariages et de bébés, c’est… mmmm, comment dire…Décalissant ! Sauf qu’en même temps, je me sens plus libre et plus en contrôle de ma vie que jamais auparavant. Je sais ce que je veux, je sais ce que je vaux et je sais ce que je dois faire pour atteindre l’apogée de mes aspirations et devenir la meilleure version possible de moi-même. Virer ma vie sur un dix cennes, ça veut dire que je vis carrément un nouveau départ. L’occasion de m’épanouir et de faire du travail sur moi-même s’offre à moi et j’ai bien l’intention de la saisir.

Parfois, on a tendance à croire que notre histoire est écrite d’avance, qu’un livre précis nous est prédestiné. On se laisse voguer et on en suit le cours  à la lettre. Et même si le contenu ne nous excite pas particulièrement, on ose espérer que c’est juste un mauvais chapitre à endurer. Alors, on continue à l’écrire en espérant que la conclusion ne soit pas trop médiocre. On encaisse les coups, les défaites et les erreurs. Nos pages se plient, se tachent, finissent même par déchirer, mais on continue encore à espérer. On ne prend pas de chances, par peur de le détruire, ou pire encore, de chambouler son histoire. Parce qu’il n’y a rien de plus épeurant que la nouveauté et l’inconnu.

Et si ce n’était pas grave d’ouvrir un nouveau livre et de laisser l’ancien derrière ?

À chacun son ou ses livres, à chacun son histoire !

Nos sections

Déguste
Explore
Exprime
Lâche prise
Entreprends

Recherche



Boutique

En ligne

À suivre...

À propos

Je souhaite grandir en même temps que mon projet. Un projet qui, vous verrez, prendra de l’expansion au fil du temps. C’est le début d’une grande aventure. Et j’ai envie que vous en fassiez partie.