19-12-2017
dans Exprime, Lâche prise

Ce qu’une année peut façonner



C’est en déballant mon cadeau du  « Secret Santa » à mon party de bureau la semaine dernière que j’ai réalisé que l’année tirait à sa fin. Cette année particulièrement riche en réflexions et en accomplissements.

J’ai réalisé que j’approchais la trentaine. Je l’ai ressenti dans mon corps, dans mon cœur, mais surtout dans mon être. Dans ma spiritualité, celle que j’ai toujours fuie parce que je la trouvais bizarre.

J’ai appris, avec cette spiritualité, que c’était important de me faire passer en premier, de regarder autour de moi avec les yeux grands ouverts, d’être plus réceptive à mes besoins et d’écouter mon instinct. De m’émerveiller avec un rien, juste parce qu’il le faut, sinon c’est redondant.

J’ai pris conscience que je devais prendre moins à cœur ce que les gens que j’aime vivent. Que leur univers leur appartient et que celui-ci ne doit pas autant m’affecter. De me détacher des choses sur lesquelles je n’ai pas le contrôle sans tenter de les comprendre. De lâcher prise, tout simplement!

J’ai écrit un livre numérique en collaboration avec des personnes inspirantes et extraordinaires. Pour faire du bien aux autres, mais aussi pour me faire du bien à moi. De propager un peu de bonheur autour de moi. Et ça, c’est le plus beau cadeau que je me suis offert cette année.

J’ai apprécié profondément et intensément chacune des rencontres avec ces personnes. Elles m’ont permis de grandir et d’en apprendre davantage sur ma propre personne. Ça m’a aussi donné espoir en la race humaine de savoir qu’il y a encore autant de gens généreux et authentiques.

J’ai décidé d’arrêter d’être « ordinaire » et de m’offrir le titre d’« extraordinaire » en me donnant des petites tapes dans le dos à la moindre réalisation. Juste comme ça, pour mon amour-propre, pour le simple fait d’apprécier qui je suis au-delà de mes failles.

J’ai compris que j’avais l’âme nomade plus que je ne le pensais. Que les voyages sont, pour moi, plus qu’une simple aventure. C’est une découverte intérieure, une thérapie nécessaire à mon bien-être et à mon avancement personnel.

J’ai fait un « road trip » au Canada avec ma grande amie Johannie. Pendant ce trajet, j’ai décroché de la réalité et je me suis donné le droit de me libérer de toutes énergies négatives. Je me suis laissée bercer librement. Ce voyage a eu beaucoup d’impact sur moi cette année, au point tel que je me suis fait tatouer pour la première fois.

J’ai réservé un voyage avec mon père au Maroc sur un coup de tête avec quelques verres de trop autour d’un feu de camp. Un voyage d’une vie, une expérience inoubliable, mais surtout des liens tissés avec mon paternel que je ne croyais pas possibles. Une connexion inexplicable, différente de notre quotidien au sein de notre famille dysfonctionnelle.

Cette même famille que je n’échangerais pour rien au monde, parce qu’elle est unique en son genre, mais surtout parce qu’elle fait aujourd’hui de moi la femme que je suis. Parce que notre histoire ne définit pas qui on est, mais comme dans chaque histoire, il y a beaucoup d’amour, de l’amour inconditionnel que je ne pourrai jamais ignorer bien au-delà de toute l’amertume.

J’ai été émerveillée par l’amour que je pouvais ressentir pour un enfant qui n’était pas le mien. Ceylan, cette petite boule de douceur avec son sourire contagieux. L’enfant qui a changé ma meilleure amie, pour le mieux. Au grand bonheur de notre cercle d’amies. Un petit bonhomme qui s’ajoute aux autres petits merveilleux humains autour de moi.

J’ai réalisé que l’amitié, la vraie, était quasi indestructible et que même si le temps nous file entre les doigts, je sais pertinemment à quelle porte j’irai cogner lorsque j’en ressentirai le besoin. J’ai étonnamment aussi laissé place à de nouvelles amitiés, ce qui a donné lieu à de belles surprises.

J’ai eu le privilège d’être nommée fille d’honneur dans le cortège du mariage de ma fidèle amie pour l’automne prochain, j’ai la larme à l’œil juste d’y penser.

J’ai fièrement vu mon frère se lancer en affaires pour une seconde fois. Ce petit bonhomme que je voulais autrefois protéger comme la prunelle de mes yeux est maintenant un grand homme qui n’a plus besoin de moi pour voler de ses propres ailes. Je suis nostalgique de le voir vieillir. Ça me fait mal en dedans.

J’ai regardé ma mère piger dans un grand bol pour choisir sa prochaine destination voyage à l’aveuglette. Juste parce qu’elle désirait vivre quelque chose de nouveau et se permettre un peu de beau dans ses moments sombres. J’ai eu le plaisir de la voir s’envoler vers la Chine et d’expérimenter en solo cette aventure hors de l’ordinaire.

J’ai eu la chance de partager 2017 avec l’homme au plus grand cœur que je connaisse. Un homme avec des valeurs fondamentales absolument incroyables. Mon partenaire de vie qui vient avec deux beaux grands garçons dont je suis très fière.

J’ai commis quelques erreurs de parcours, mais j’ai aussi fait la paix avec de vieux démons intérieurs, tout en gardant mes cornes pour les grandes occasions. Parce qu’on a tous le droit de dévier du droit chemin de temps en temps. Il ne faut pas trop s’en vouloir, il ne faut pas trop être dur(e) envers soi-même.

Certes, il y a eu des jours moins roses. Il n’y a pas eu que des joies et de beaux événements. Il y a aussi eu de la peine, du stress et des déceptions.

Mais s’il y a une chose de certaine, c’est que cette année m’aura transformée et qu’elle m’aura permis de prendre conscience de la chance que j’ai d’être aussi bien entourée, d’avoir croisé la route de gens exceptionnels qui ont, à leur manière, façonné ma route pour 2018.

Et toi, comment la dernière année t’a-t-elle transformé(e)?

Nos sections

Déguste
Explore
Exprime
Lâche prise
Entreprends

Recherche



Boutique

En ligne

À suivre...

À propos

Je souhaite grandir en même temps que mon projet. Un projet qui, vous verrez, prendra de l’expansion au fil du temps. C’est le début d’une grande aventure. Et j’ai envie que vous en fassiez partie.