3-12-2016
dans Exprime, Lâche prise

Lettre ouverte à mes amies mamans



Vous m’avez annoncé vos grossesses. J’ai pleuré de joie en lançant « félicitations, je suis tellement heureuse pour toi» sans vraiment savoir ce que ça impliquait.  J’ai vu vos bedons grossir sans vraiment comprendre ce qui s’y passait à l’intérieur. J’ai encaissé vos sautes d’humeur sans vraiment ressentir la montée d’hormones que vous subissiez.  J’ai vu vos corps se transformer sans visualiser l’impact que ç’aurait par la suite sur votre confiance.

J’ai participé à vos « shower » de bébé et je me suis gavée dans le buffet sans réaliser que ce moment était l’un des plus précieux à vos yeux.  J’ai regardé vos photos d’échographie et de la chambre du futur héritier sans être consciente qu’il allait vraiment un jour exister. Plus tard, j’ai mis ma main sur vos bedaines et, grâce à son coup de pied, j’ai compris qu’il était bel et bien là. Quasi surnaturel.

On m’a téléphoné pour m’annoncer vos accouchements. L’adrénaline est montée en moi.  Je vous ai rendu visite. J’ai maladroitement tenté de prendre l’enfant dans mes bras. J’ai eu les yeux embrouillés. J’ai ressenti votre fierté. J’ai compris que vous étiez déjà inconditionnellement amoureuse de ce nouvel être vivant et que vous aviez déjà oublié la souffrance de l’accouchement.

Ensuite, notre amitié a changé. Vous avez changé aussi. Nos rencontres se sont espacées. Votre présence aux soirées de filles s’est faite plus rare. Nos soupers se sont transformés en événements chaotiques entre une bouchée pour vous et une pour bébé, des pleurs et du vomi sur votre chandail. Vous êtes exténuées. Vous êtes à fleur de peau. Vous vous questionnez sur vos qualifications de mère. Vous trouvez ça plus difficile que vous ne le pensiez.  Vous n’aimez pas vraiment votre nouveau corps et vous manquez de temps, mais vous n’avez surtout pas d’énergie pour y remédier.

Ce que vous ne savez pas, c’est que je vous admire. Vous êtes des « superwomen » et vous êtes maintenant des femmes avec un grand « F ». Vous méritez tout le respect et l’attention du monde. Je veux que vous sachiez que je me fous royalement que votre maison ne soit pas impeccable et que nos conversations soient interrompues par un biberon qui est prêt ou une couche qui déborde.  Arrêtez de vous excuser, car rien de tout ça ne mérite des excuses.

Je veux que vous sachiez que j’aime écouter vos anecdotes qui parsèment votre quotidien. Je ne vous trouve pas ennuyantes. Je vous trouve belles et pétillantes. Je sais qu’avant d’être mère, vous êtes des femmes. Je connais ces femmes-là, et je serai toujours présente même si notre amitié a changé, car aujourd’hui, j’échangerais n’importe quelle soirée mondaine contre une invitation à une fête de l’un de vos enfants !

À toutes les mamans de ce monde, vous êtes des « superwomen » !

Nos sections

Déguste
Explore
Exprime
Lâche prise
Entreprends

Recherche



Boutique

En ligne

À suivre...

À propos

Je souhaite grandir en même temps que mon projet. Un projet qui, vous verrez, prendra de l’expansion au fil du temps. C’est le début d’une grande aventure. Et j’ai envie que vous en fassiez partie.