29-01-2017
dans Exprime, Lâche prise

#sorrynotsorry



Récemment, j’ai reçu un message privé d’un lecteur. Il voulait me suggérer un sujet pour un futur billet. Il me faisait part de ses questionnements sur le pourquoi du comment est-ce que les femmes s’excusent tout le temps, même quand elles n’ont rien à se reprocher.

Il m’a fait rire et je l’ai trouvé aimable de me soumettre son idée. À la suite de notre conversation virtuelle, je me suis attablée avec une bonne tasse de thé et je me suis questionnée à mon tour sur le sujet. Je ne m’étais jamais vraiment arrêtée sur ça, même que je n’avais jamais porté attention à ce phénomène social.

En réalité, je crois que les femmes, on pense généralement trop. Nos pensées se bousculent et le bouton panique n’est souvent pas très loin. On tente de concilier la vie professionnelle et la vie personnelle en étant performante dans chacune d’elles. Alors, on se confond en excuses lorsqu’on n’y arrive pas comme on le voudrait. Comme si on avait quelque chose à prouver à quelqu’un. Mais à qui exactement?

On ne veut pas déranger ou empiéter sur l’espace vital des autres. Certes, il faut tout de même rester civilisées, mais il y a quand même des limites à être polies. On met des gants blancs lorsqu’on veut exprimer un point de vue, demander une faveur ou proposer une idée. Et on s’excuse lorsqu’on croit ne pas avoir enfilé nos gants blancs jusqu’aux coudes. On s’excuse même avant d’entreprendre la conversation.

On s’excuse pour nos choix et on a l’impression de devoir les justifier. Je suis désolée, ma maison est un bordel aujourd’hui. Je m’excuse, mon bébé pleure. Je m’excuse mes cheveux sont sales. Pardonne-moi, je dois partir. Je m’excuse, je suis fatiguée. Je suis navrée, je ne savais pas que tu n’aimais pas le brocoli. Bla-bla-bla…

Bref, des femmes dociles aux bonnes manières qui s’excusent pour s’excuser. Comme s’il fallait presque s’excuser d’être une femme, d’avoir un vagin. Je ne vous dis pas que c’est mieux d’être un bulldozer qui piétine les autres ni qu’il faut toutes devenir des êtres mal élevés, mais je crois qu’il serait peut-être temps de prendre un petit break de l’excès d’excuses et de gagner un peu de confiance.

#sorrynotsorry

Merci, Monsieur le lecteur, pour cette belle réflexion!

 

 

 

 

Nos sections

Déguste
Explore
Exprime
Lâche prise
Entreprends

Recherche



Boutique

En ligne

À suivre...

À propos

Je souhaite grandir en même temps que mon projet. Un projet qui, vous verrez, prendra de l’expansion au fil du temps. C’est le début d’une grande aventure. Et j’ai envie que vous en fassiez partie.