22-12-2016
dans Exprime, Lâche prise

Un cheveu blanc à la fois



Il n’y a pas si longtemps, j’ai enlevé mon premier cheveu blanc avec une pince. Le pauvre était seul dans la pénombre. Je trouvais qu’il faisait pitié. Puis, ses amis sont arrivés et ils se sont additionnés. Je suis chanceuse parce qu’ils ne se sont pas encore multipliés. J’ai commencé à froncer des sourcils en me disant que j’étais beaucoup trop jeune pour avoir la tête blanche.

Souvent, on entend dire que les femmes pleurent lors de l’éminente découverte de ce vilain premier cheveu blanc. Moi? Pas du tout. Je dirais même «au contraire!» J’avais plutôt le sourire aux lèvres… sans vraiment savoir pourquoi. Quand j’ai remarqué que ledit cheveu était maintenant accompagné de ses amis, je les ai contemplés pendant de longues minutes, devant mon miroir. Je me suis questionnée à savoir s’ils avaient une histoire. J’imagine que j’ai dû avoir l’air un peu folle, mais il n’y avait personne pour me regarder ni me juger. Donc, je suis restée là et je me suis perdue dans mes pensées. Je me suis dit que ce phénomène, ce changement physique qui avait fait de moi sa nouvelle «victime», n’arrivait pas sans raison.

Un cheveu blanc, c’est un peu comme une récompense non désirée de ton pèlerinage vers le TOI que tu as confectionné au fils des années. Tranquillement, tu t’approches de la sagesse (si ce n’est pas déjà le cas). C’est le résultat de tous tes questionnements, tes angoisses, tes peines d’amour, tes déceptions, tes gaffes, tes peurs, tes obstacles, tes nuits blanches hantées par tes inquiétudes et même parfois tes regrets.

Sauf qu’un cheveu blanc, tout comme une ride, est aussi synonyme de tes soirées arrosées, tes fous rires, tes folies, tes voyages, ton courage, tes accomplissements, tes expériences, tes plaisirs de la vie et ta jouissance (dans tous les sens du terme). C’est aussi synonyme de procréation, si tu as donné la vie. On a toutes pleuré sur une balade d’Adele et on a sans aucun doute toutes trouvé la force de continuer grâce à I will survive de Gloria Gaynor! Un cheveu blanc, c’est la preuve que tu as vécu – et survécu. C’est ce qui fait que l’on devient femme avec un grand «F»!

Je ne regarde plus une femme mûre comme je la regardais auparavant. Maintenant, je ne considère pas les signes de l’âge comme une défaillance du corps humain, mais plutôt comme une représentation physique de la force de toutes ces femmes. On a tendance à vouloir effacer les traces du temps avec les belles crèmes, les teintures, les retouches à la Photoshop ou les chirurgies esthétiques. Pas que ce soit nécessairement une mauvaise chose, sauf que, si au fond, c’était les signes de l’âge qui définissaient notre beauté? Qui définissaient qui on est… un cheveu blanc à la fois!

Nos sections

Déguste
Explore
Exprime
Lâche prise
Entreprends

Recherche



Boutique

En ligne

À suivre...

À propos

Je souhaite grandir en même temps que mon projet. Un projet qui, vous verrez, prendra de l’expansion au fil du temps. C’est le début d’une grande aventure. Et j’ai envie que vous en fassiez partie.